Vous...

              

          Annuaire de Blog

Vous êtes  2  à rêver avec moi...

       FreeCompteur.com

La femme...

Il y'a autant de lettre

dans femme,que dans amour...

(Forneret)

L'érotisme c'est quand

l'imagination fait l'amour

avec le corps...

Mercredi 12 novembre 3 12 /11 /Nov 13:53

A présent il tenait l'enveloppe dans ses mains. Je vis de suite sa surprise et son incompréhension. Il regardait autour de lui,probablement qu'il pensait pouvoir comprendre,de qui lui venait cette surprise,en scrutant la salle. Un regard vers moi,je tournais la tête. Je ne voulais pas qu'il sache de suite que j'étais à l'origine de ce mini paquet.

Il pressait l'enveloppe entre ses doigts,je devinais sa curiosité. Ce moment m'excitais,je savais qu'il serait confus quelques instants avant de faire son choix. Il l'ouvrit et en sortit son contenu. Il prit soin de mettre l'objet de côté,l'ayant préalablement examiner,avant d'ouvrir la lettre jointe.

Ses yeux parcouraient le courrier,je lisais en même temps que lui. Je connaissais par coeur chaques mots choisis. Ses yeux s'écarquillérent,plus que de la surprise,je vis l'excitation dans son regard. Il venait de me confirmer sans le savoir,qu'il jouerait le jeu...

J'avais pris soin de peser chacuns des mots,sachant qu'ils auraient grande importance dans sa décision finale. La lettre disait:

"Monsieur,vous ne me connaissez pas,mais sachez que je vous observe depuis quelques jours...Si je me permet de vous derangez durant votre déjeuner,c'est que j'ai eu envie de vous faire complice d'un de mes fantasmes...Je vous rassure cela ne vous engage qu'a peu de chose,seulement me donner du plaisir...Le petit objet prés de vous est la télècommande de mon orgasme...Comme vous avez pû le deviner,cette télècommande m'est donc relier...J'ai au plus profond de mon intimité,un objet qui répondra parfaitement à vos désirs,à vous d'en juger l'intensité en jouant avec les différentes vitesses possibles...Naturellement,je vous laisse le choix de refuser et si tel était le cas,vous n'auriez qu'a laisser cette enveloppe sur la table,et partir...Si vous décidiez de jouer le jeu alors sachez que je ne vous importunerais qu'une seule fois...Je disparaitrais aussi rapidement que je vous apparait ce jour...A vous de choisir...Une derniére chose,je vous laisse le soin par le biais du plaisir que vous allez m'offrir,de découvrir quelle femme de ce restaurant peut bien être relier à vous...Alors vous prendrez bien un petit dessert ?"

Voilà les dés étaient lancer. Qu'allait-il décider ?!? Aussitôt,il jetta un regard en ma direction...Lui aurais je permis de comprendre que c'etait de moi qu'il s'agissait ?! Je fis mine de ne pas voir son regard et me plongeais dans les pages d'un livre "alibi"de ce jeu. Je pensais que lire lui brouillerais les pistes. Chose qui s'avéra juste car décu,il scruta le reste de la salle. J'avais la sensation d'être dans sa tête,le voir regarder tout autour de lui,me fit penser qu'il cherchait en premier lieu "la femme",il jouerait ensuite...

Ceci semblait peine perdue,car j'avais la chance que le restaurant soit à une heure de forte inffluence,en conséquent bon nombre de femmes déjeunaient ici. S'il voulait savoir qui elle était,il se devait d'utiliser la télècommande,seul cet objet pourrait l'aiguiller...Mon homme d'affaire comprit qu'il n'avait pas d'autre solution,il prit la télècommande et commenca à chercher son mode d'emploi.

Je n'avais pas besoin de le regarder pour voir qu'il avait compris le fonctionnement. Je sentis au fond de moi,une légère vibration,trés faible,probablement la premiére vitesse. Une petite vague de chaleur m'envahit. Oup's,deuxieme vitesse,là la sensation fût plus prononcer et je sentis mon intimité s'humidifier.Le plaisir grimpait lentement. Troisiéme vitesse,la chaleur de mon corps s'accentua,de légers gémissements tentaient de sortir de ma bouche,je les retenaient. Mes jambes se tortillaient discrétement,mon entre cuisse était à présent bien mouillé. Le plaisir m'envahissait totalement mais je me devais d'être discréte. Ce qui avait pour effet d'accentuer ma jouissance.

Il ne cessait de regarder autour de lui. Il n'avait pas encore identifier à qui il donnait du plaisir. quatriéme vitesse,celle ci devenait redoutable. J'avais un mal fou à me contenir,tant ce jeu m'excitait. J'étais à présent trempée,les frissons et la chaleur ne me quittaient plus. J'étouffais les petits cris,trés difficiles à retenir. Je n'osais plus relever la tête,rougis par l'excitation,je ne voyais plus un seul mots de mon livre. La chaleur tembourinait en moi,mon sexe aimait cà...

Cinquiéme vitesse,celle de l'apothéose. Cet homme ne perdait pas de temps,il semblait impatient de savoir ! Tout mon corps était en émoi. Les sensations me rendaient folle. Mes lévres étaient gonflées de plaisir.Mon corps frissonnait. Les sucs de jouissance coulaient lentement le long de mes cuisses. Les cris étouffer,je n'en pouvais plus. Ma main s'agrippait à la nappe. Je sentis la sueur perlait sur mon front. J'était en train de jouir. Publiquement,secrétement,en silence...

D'un coup les vibrations cessèrent,un temps de réaction et là une main se posait sur la mienne.

" Venez,je vous veux"

La derniére vitesse me fût fatale,l'homme se tenait face à moi,je n'avais probablement pas vu à quel point j'avais dû jouir ! Il me sourit,me prit par la main et m'entraina au sous-sol,là ou se trouvait les toilettes.Ses yeux étaient rouges d'excitation. Il me maintenait avec force.

J'étais à peine sortie de ma jouissance,je crois que j'avais du mal à comprendre ce qui se passait, j'etais rester dans les nuages du plaisir...Lui semblait trés exciter,il n'avait pas jouis mais devait surement être au garde à vous...Il referma la porte derriére nous,me plaqua sauvagement contre le mur. Retira l'objet de mon intimité et s'enfonca en moi avec rage. Il me prit d'une force incroyable,il s'enfoncait profondément. Les va et vient qu'il m'assenaient était de vrais coups de butoire incontrolables. C'etait l'instant supréme à mon excitation.

Il m'en fallut peu pour jouir à nouveau. Il m'extirpait des cris de jouissance,qu'il atténuait avec sa main. Il m'embrassait comme un fou ne cessant de s'enfoncer en moi. Les veines de son sexe battaient en moi,je l'avais rendu dingue de désir. Jamais je n'avais était prise aussi sauvagement,jamais je n'avais ressentis autant de désir pour moi. J'avais réussi à l'exciter au plus haut point et j'en récoltais les fruits avec délice.

Il ne fût pas long à jouir. Dans un râle bruyant,je sentis sa chaude semence se déverser en moi...Repus,il déssera son étreinte. Il me retourna vers lui et m'embrassa avec fougue. Un baiser mélè de passion et de rage. Un baiser indéniablement mémorable...

Calmer par nos ébats nous remontions séparemment dans la salle. Je repris place à ma table,lui à la sienne. Il régla son repas,et s'appréta à partir. Il fit demi tour,revint vers moi,prit son plus beau sourire et me dit:

"Permettez que je garde cette télècommande,j'aurais probablement,une chance supplémentaire de vous revoir..."

Par Isarêve - Publié dans : Rêves et désirs
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Vendredi 7 novembre 5 07 /11 /Nov 17:33


Voilà,enfin une tite pointe d'inspiration...Je tiens à remercier le DG car sans le savoir un de ses articles m'a inspiré cette histoire...


C'etait un jour comme un autre,je ne saurais dire comment m'etais venue cette idée mais elle trottait dans ma tête depuis un long moment. Je n'avais jamais oser me lancer dans ce genre de folie,mais aller savoir pourquoi ce jour là je décidai de mettre en pratique mon petit fantasme...

Il semblait facile à réaliser,me suffisait juste de repérer la "proie",susceptible de rentrer dans mon jeu...Je ne souhaitais pas me lancer au hasard et risquer un refus qui aurait étè pour moi une grande déception.

Pour ce faire,durant deux semaines avant le jour J,je m'offrais de délicieux déjeuners au restaurant. Toujours la même table,toujours le même restaurant,toujours la même heure. Je me devais d'être sûre de la fidélité des clients. C'est seulement au bout de 3/4 jours que je fit enfin mon choix.

Un homme d'une quarantaine d'années,prenait également ses déjeuners seul. Il occupait toujours la même table,et ses habitudes confirmaient qu'il était fidéle à ce restaurant. Mon choix final s'arrêterait donc sur cet inconnu.

Il était brun,tempes grisonnantes,trés séducteur. Sa tenue vestimentaire me laissait penser qu'il devait être homme d'affaire,toujours en costume bien coupé,d'une élègance trés attirante. Je savais d'avance que cet homme jouerait le jeu. Depuis plusieurs jours nos regards se croisaient et je pouvais affirmer y ressentir une certaine attirance mutuelle.Les regards etaient discrets mais si expressifs,qu'ils en disaient bien plus qu'on aurait pû le croire.

Ce jour là,je portais une jupe droite et un petit top décolleté qui mettaient parfaitement en valeur mes formes. Je portais également un porte-jarretelles de dentelle noire,assortis à de fins bas Nylon. Volontairement,je ne portais pas de string.

Avant d'entrer dans le restaurant je m'assurais,que mon futur compagnon de jeu était bien installé. Il avait pour habitude d'arrivé aux alentours de 12h30 et ne repartait que vers 14h00. Cela me laissait parfaitement le temps d'arriver à mes fins. J'avais également pris soin de réserver la table face à lui de peur que celle-ci,par malchance,ne soit pas disponible.

J'entrais donc d'un pas léger et assuré,et pris place face à mon inconnu,qui ne savait pas encore que son déjeuner prendrait une tournure bien plus alléchante qu'il n'aurait imaginer. Je m'installais confortablement sur la banquette,et pris soin de sortir l'enveloppe de mon sac à main. Je passais commande auprés du serveur.

Quelques instants plus tard mon plat ainsi qu'un demi-Bordeaux m'etaient servis. Je déjeunais tranquillement en attendant patiemment le moment voulu. Mon homme d'affaire était également servis. Depuis mon arrivée,il n'avait cesser de m'observer,je sentais ses yeux me déshabiller du regard,mais toujours avec une grande discrétion. J'etais toute émoustiller à la pensée de ce qui allait suivre...

C'est au moment du dessert,que je demandais au serveur de transmettre l'épaisse enveloppe à mon charmant homme d'affaire...


                                                    A suivre...



Par Isarêve - Publié dans : Rêves et désirs
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Vendredi 31 octobre 5 31 /10 /Oct 13:34

On passe souvent son temps à se poser des questions sur l'amour...Le pourquoi du comment,les incompréhensions...On dit "aime et tu seras aimer en retour"...On aime l'amour et on le déteste à la fois...On l'aime s'il nous rend heureux et on le déteste lorsqu'il nous rend triste...C'est justement ce qui fait de l'amour un sentiment pur...Il est naturel qu'il soit dans le bien ou dans le mal...

Je me suis souvent dit (trop décue) qu'il valait mieux ne pas aimé cela faisait moins de mal...Je crois que c'est une erreur comment pouvons nous vivre sans amour ? C'est bien ce sentiment là qui nous illumine,c'est bien celui-ci qui finalement nous fais vivre (plus ou moins bien) mais qui alimente nos jours,nos nuits,nos joies,nos peines...Le seul inconvénient est de comprendre l'amour...J'avoue ne pas avoir encore trés bien compris son fonctionnement...Si on le vit,il sait nous rendre aussi bien heureux que malheureux mais ne pas le vivre est probablement pire...On peut cherché à se protéger par peur,mais je crois qu'on "loupe" les plus beaux instants de notre vie...Car qu'il soit par bonheur ou par souffrance il mérite d'être vécu...

Alfred de Musset,est l'homme qui à mon sens a su le mieux résumé ce qu'est réellement l'amour...Je vous laisse donc méditer sur ces paroles...Et me dire ce que vous en pensez...

"Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union  de ces deux êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois; mais j'ai aimé. C'est moi qui est vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui"

Par Isarêve - Publié dans : Journal intime
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus